Les accidents domestiques plus mortels que les accidents de la route !

10 millions, c’est le nombre d’accidents domestiques survenant en France chaque année. Et selon le ministère des solidarités et de la santé, 20 000 se soldent par un décès. Les accidents de la route représentent environ 3 400 décès par an, soit 5 fois moins !

Nous savons tous une assurance pour nos véhicules mais pas forcément une garantie des accidents de la vie (GAV) pour nous. Pourquoi ? Parce que la GAV n’est pas obligatoire. Pourtant elle coûte moins chère et vous protège ! Qu’est-ce-qui est le plus important, vous ou votre véhicule ?

Les enjeux de la garanties des accidents de la vie

La garantie accidents de la vie (GAV) sert à protéger l’assuré, et éventuellement sa famille, des conséquences des accidents de la vie quotidienne. L’assureur indemnise la victime si le responsable de l’accident n’est pas identifié ou s’il en est lui-même le responsable. Les contrats proposés par les assureurs diffèrent en terme de niveau de garanties.

L’indemnisation vise à réparer le préjudice physique, ses conséquences sur la vie professionnelle, personnelle, matérielle et familiale de la victime. En cas de décès, les préjudices moraux et économiques des bénéficiaires sont pris en compte.

Les différents seuils d’intervention

Le contrat de base prévoit l’indemnisation des victimes ayant subi une incapacité permanente de minimum 30 %. Le seuil d’intervention de certains contrat est de 5 % et même de 1 %.

La garantie couvre les accidents survenus dans les pays de l’Union européenne et la Suisse. Ceux survenus dans le reste du monde sont couverts si la durée du séjour est inférieure à 3 mois.

Le prix de GAV

Il existe une formule « solo » si vous êtes célibataire, « duo » si vous vivez en couple ou « famille » si vous avez des enfants. Comptez entre 10 et 15 euros par mois pour une personne seule et entre 15 et 25 euros pour un couple avec deux enfants

Quels délais pour être indemnisé ?

L’indemnisation doit être rapide. Ainsi, l’assureur doit proposer une offre d’indemnisation au plus tard dans les cinq mois qui suivent la déclaration de l’accident ou du décès.

L’assureur doit alors verser le montant de l’indemnisation au plus tard un mois après l’accord de la victime ou du bénéficiaire.

L’indemnisation versée au titre de la garantie des accidents de la vie est plafonnée, c’est à dire que son montant ne peut pas dépasser un seuil. C’est la compagnie d’assurance qui fixe ce seuil. Néanmoins, la loi prévoit que le montant maximal d’indemnisation prévu dans le contrat ne peut pas être inférieur à 1 000 000 €.

Pour vous protéger :

Téléphone : 06 61 75 37 38

E-mail : info@tdconseils.fr